Il dépense 34 000 € pour assister aux Jeux olympiques puis apprend qu’ils se tiendront à huis clos

Par Florent SERVIA

En dépensant 34 000 euros pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet – 8 août), soit 197 billets achetés, le Japonais Kazunori Takishima pensait décrocher un record du monde. Un plan qui s’est cependant heurté à la pandémie du Covid-19 qui a poussé le comité d’organisation à interdire récemment l’accès du public à la compétition…

« Quand je vois leurs larmes de joie en gagnant la médaille, ou leurs larmes de frustration en perdant, cela me donne envie de travailler plus dur. » Kazunori Takishima est fan des Jeux olympiques. Il ne les manquerait pour rien au monde depuis ses premiers jeux, à Turin, en 2006. mais en 2021 c’est la tuile.

Après avoir acheté pour 34 000 euros de billets pour les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet- 8 août) il a récemment appris plus avant d’apprendre il y a quelques semaines que l’évènement se tiendrait exclusivement à huis clos.

La raison ? La pandémie de Covid-19. Une mauvaise nouvelle qui le laisse dans une profonde « tristesse », rapporte la chaîne de télévision américaine CNN.

« Chaque fois que je regarde les billets, je pleure »

Les 197 billets acquis devaient lui permettre d’obtenir le record du monde du Livre Guinness des records de présence à des événements olympiques. S’il va se faire rembourser, il ne cache cependant pas sa tristesse.

« Chaque fois que je regarde les billets, je pleure », a-t-il déclaré à CNN. Acquérir autant de billets a demandé à Kazunori Takishima « une quantité incroyable de temps, d’efforts et de passion ». Une débauche d’énergie que ne regrette cependant pas le fan. « Je suis tellement passionné par les Jeux olympiques que même si c’était très difficile et stimulant, j’ai apprécié le processus d’achat des billets », a reconnu le Japonais.

Kazunori Takishima lors des Jeux olympiques de Londres en 2012.

À l’origine de cette passion, un coup de cœur pour le patinage artistique. Après avoir découvert la discipline en 2005, Kazunori Takishima se rend aux Jeux d’hiver de Turin l’année suivante et se trouve pris dans le tourbillon d’émotions de la compétition. « J’y suis allé avec peu d’attentes », a-t-il déclaré.

« Mais lorsque j’ai vu Shizuka Arakawa remporter la médaille d’or, cela m’a tellement inspiré que je vais aux Jeux olympiques depuis lors. » Cette intensité va certes lui manquer cet été, devant sa télévision, mais ce sont, d’après lui, surtout les sportifs qui vont souffrir du manque de soutien dans les tribunes.

« Je finirai par battre le record du monde »

Kazunori Takishima voit la décision d’interdire l’accès du public à la compétition d’un mauvais œil et compare l’évènement olympique à l’Euro de football, qui a eu lieu avec des spectateurs dans les tribunes.

Pour lui, les pays européens organisateurs « ont pris la bonne décision ». Celle du Comité d’organisation des Jeux olympiques et du gouvernement japonais a, toujours selon lui, « été prise sur la base de l’émotion plutôt que des chiffres ».

La situation ne semble pourtant pas aller dans son sens. À Tokyo, la présence de trois cas positifs autour de l’équipe sud-africaine, dans le village olympique, suscite plutôt l’inquiétude. Un cluster n’exclurait pas une annulation de dernière minute.

Toshiro Muto, le chef du comité d’organisation des JO de Tokyo, s’est dit « attentif », mais précise que le Comité réfléchira à ce qu’il devra faire « lorsque la situation [de hausse des cas] se présentera ».

Pas découragé, Kazunori Takishima prévoit de se rendre « à tous les jeux jusqu’à [sa] mort ». « Tant que je suis capable de me déplacer, précise-t-il à CNN, je prévois de voir tous les JO, de la cérémonie d’ouverture à celle de clôture. Je finirai par battre le record du monde. »

Source