JO de Tokyo 2021 : l’Américaine Simone Biles se retire du concours par équipes en gymnastique à la surprise générale

La stupeur a envahi le centre de gymnastique d’Ariake, à Tokyo, mardi 27 juillet. En plein concours général de gymnastique par équipes, Simone Biles a subitement quitté ses partenaires, visage masqué et sac sur le dos. L’Américaine de 24 ans s’est absentée du terrain en compagnie du médecin de l’équipe, avant de revenir quelques instants plus tard en survêtement encourager ses coéquipières Grace McCallum, Sunisa Lee et Jordan Chiles.

Un peu plus tôt, au saut, Biles avait étrangement simplifié sa difficulté en n’effectuant qu’une vrille et demie. Alors qu’elle devait s’aligner aux barres asymétriques, elle a été remplacée par Jordan Chiles, un statut de doublure qu’elle va conserver pour tout le concours, comme l’a confirmé la Fédération internationale de gymnastique.

La chaîne américaine NBC a dans un premier temps avancé la thèse d’un « problème mental » par la voix du consultant et ancien gymnaste américain John Roethlisberger, avant que la fédération américaine clarifie rapidement la situation dans un communiqué publié sur Twitter.

« Un problème médical » inquiétant avant l’individuel

« Simone Biles s’est retirée de la compétition finale par équipes en raison d’un problème médical. L’évolution de son état sera suivie chaque jour pour savoir si elle dispose du feu vert des médecins en vue des futures compétitions », a détaillé l’instance. Cela confirme les difficultés rencontrées par la championne. Lors des qualifications, lundi 26 juillet, la star américaine avait montré quelques signes de fébrilité, réalisant plusieurs fautes techniques. Elle était tout de même parvenue à se qualifier pour les six finales au programme à Tokyo : le concours général individuel et le concours général par équipes, ainsi que les quatre finales d’appareil (saut de cheval, poutre, barres asymétriques et sol).

Biles n’a pas caché sa difficulté à gérer son statut de grandissime favorite. « J’ai parfois l’impression de porter le poids du monde sur mes épaules », avait-elle écrit sur son compte Instagram le 26 juillet après les qualifications. Quadruple championne olympique à Rio en 2016, la Texane avait égalé au Brésil le record de titres gagnés au cours des mêmes JO, codétenu par la Soviétique Larissa Latynina et la Hongroise Agnes Keleti en 1956, à une époque où il y avait sept épreuves en gymnastique, contre six aujourd’hui.

L’Américaine compte également 25 médailles mondiales à son palmarès. En course dans les six épreuves, celle qui n’a plus perdu un concours général depuis 2013 pourrait battre le record de titres olympiques sur une même édition. Mais les signes inquiétants affichés dans le concours par équipes et son manque de fraîcheur physique laissent penser que le chemin vers les records olympiques s’annonce escarpé.

Source