Teddy Riner aux JO : tirage au sort difficile ? Programme, dates et adversaires

Teddy Riner aux JO : tirage au sort difficile ? Programme, dates et adversaires RINER. Teddy Riner connaît ses adversaires sur la route d’un troisième titre olympique en judo. Le tirage au sort de la catégorie +100kg a eu lieu. Dates et horaires, programme détaillé … Voici tout ce qu’il faut savoir sur Teddy Riner aux JO de Tokyo.

[Mis à jour le 23 juillet 2021 à 08h31] Teddy Riner le savait bien, sa longue pause entre 2017 et 2019 aurait des conséquences concrètes sur son éventuel parcours olympique aux JO de Tokyo. Contrairement à Clarisse Agbegnenou, leader sans partage de la catégorie des -63 kg et classée numéro un mondiale dans sa catégorie, Teddy Riner ne domine pas la catégorie des plus de 100kgs selon les classements mondiaux. La faute au trop peu de compétitions disputées depuis les derniers JO. Résultat, le tirage au sort du tournoi olympique des +100kg, effectué jeudi 22 juillet, n’a pas épargné le double champion olympique français. Il ne sera pas dispensé de premier tour, ce qui veut dire qu’il aura un combat de plus à disputer que certains de ses meilleurs adversaires. Teddy Riner entrera sur le tatami vendredi 30 juillet pour un 16e de finale déjà disputé. Voici le point sur ses adversaires et toutes les infos à savoir avant l’entrée en lice de Teddy Riner dans ces JO de Tokyo.

Porte-drapeau de l’équipe de France olympique en 2016 à Rio, Teddy Riner laissera cet honneur à sa compatriote du judo, Clarisse Agbegnenou accompagnée du gymnaste Samir Ait-Said. Le Français aura tout le temps de se concentrer sur son entrée en lice puisque les poids lourds sont les derniers à concourir dans le programme chargé du judo. La compétition de Teddy Riner est prévue le vendredi 30 juillet entre 4h et 10h du matin, heure française. La finale de sa catégorie est ainsi programmée à 10 heures, heure française. Il pourrait également participer le lendemain à la compétition par équipe, une première au programme des JO.

Teddy Riner connaît désormais ses adversaires éventuels sur la route d’un 3e titre olympique à Tokyo, une quatrième médaille en tout puisqu’il avait déjà remporté la médaille de bronze à Pékin en 2008. A 18 ans seulement.  Tout commencera vers 4h du matin environ heure française le vendredi 30 juillet avec un premier combat contre l’Autrichien Stefan Hegyi. Bonne nouvelle, Teddy Riner le connaît bien et l’a déjà battu à deux reprises. Mauvaise nouvelle,  la dernière fois, c’était au Tournoi de Paris juste avant sa première défaite en 154 combats et le Français avait dû piocher dans ses réserves pour s’imposer au golden score (temps additionnel où le premier judoka à inscrire un point se qualifie pour le tour suivant). Une défaite entraînerait son élimination sans même pouvoir passer par la case repêchage, synonyme après un long tournoi de possible médaille de bronze.

Au 2e tour, Teddy Riner pourrait retrouver l’Israélien Or Sasson, qu’il a toujours dominé, notamment en demi-finale des JO de Rio en 2016. Le quart de finale serait encore plus costaud avec le numéro un mondial sans doute en face, le Russe Tamerlan Bashaev, récent vice-champion du monde et champion d’Europe. Le dernier combat entre Riner et Bashaev avait toutefois tourné à la démonstration lors du dernier Masters de Doha en janvier 2021. En demi-finale, Teddy Riner pourrait retrouver une très vieille connaissance, le Brésilien Rafael Silva au gabarit impressionnant. Rafael Silva a perdu ses 9 précédents combats face à Teddy Riner. On surveillera tout de même le Géorgien Guram Tushisvili, également possible adversaire en demi-finale et champion du monde 2018. Lors du championnat du monde 2017, Teddy Riner avait tremblé et dû s’employer pour s’imposer.

Enfin qui d’autre en finale que Hisayoshi Harasawa, le Japonais programmé depuis des années pour déboulonner la légende Riner ? Harasawa devra pour cela écarter sur sa route le Tchèque Lukas Krpalek ou le Sud-Coréen Minjong Kim pour espérer retrouver la finale olympique, cinq ans après son échec à Rio. Harasawa est qui plus est sous pression, lui qui a été préféré par les décideurs nippons à Kokora Kageura, le tombeur de Teddy Riner à Paris en 2020 après 154 victoires et qui est en plus devenu champion du monde depuis !

Les possibles adversaires de Teddy Riner aux JO de Tokyo :

  • 1er tour : Stefan Hegyi (AUT)
  • 8e de finale  : Or Sasson (ISR) (ce dernier est exempté de premier tour).
  • Quarts de finale : Tamerlan Bashaev (RUS) ou Mbagnick Ndiaye (SEN)
  • Demi-finale : six adversaires possibles : Rafael Silva (BRE), Guram Tushisvili (GEO), Andy Granda (CUB), Ushangi Kokauri (AZE), Temur Rakhimov (TAD) ou Maciej Sarnacki (POL)
  • Finale :  11 adversaires possibles dont Hisayoshi Harasawa (JAP), Lukas Krpalek (CZE) Minjong Kim (KOR) et Henk Grol (NED).

Le documentaire qui diffusé ce jeudi 22 juillet sur France 2  a levé le voile sur un pan jusque-là secret de la préparation de Teddy Riner. Alors que le Français semblait à nouveau en pleine possession de ses moyens et de retour à son poids de forme à l’image de sa victoire au Masters de Doha début 2021, un stage au Maroc a failli tourner à la catastrophe, à la grande fureur de Teddy Riner, fâché contre ses entraîneurs Franck Chambilly et Laurent Calleja en raison d’une cadence d’entraînement et de combats d’entraînements, les fameux randoris, jugée trop exigeante. « Je leur en veux car sur une reprise, on ne met pas six randoris, c’est débile », commente Riner. « Je n’ai pas vu qu’il était fatigué, Franck non plus et puis on a fait un match de trop… Bien sûr que j’ai eu peur, Franck aussi, car tout peut s’arrêter là-dessus », réagit également Laurent Calleja. Les images du documentaire montrent un Riner soucieux, se plaignant du genou droit. Le verdict tombe à Paris quelques jours plus tard, de la bouche du médecin de l’INSEP : »Ligament croisé postérieur déchiré. Trois semaines sans judo, ça me paraît une bonne idée. Mais pour ne plus avoir de symptômes, il faut compter plutôt deux mois. » Riner s’y pliera avec deux mois sans judo dans la dernière ligne droite vers Tokyo, réalisant ses interviews à la presse japonaise debout pour ne pas avoir à plier les jambes et montrer ainsi une faiblesse à ses plus grands adversaires. « Tu ne montres pas que tu es blessé. Jamais. Si le Japon sait aujourd’hui que Teddy est blessé au genou, tu t’organises en face. Tu vas le chercher là où il a mal. C’est un sport de combat« , glisse ainsi sa conseillère en communication Laurence Dacoury. Après deux mois de travail sur le haut du corps, Teddy Riner a finalement pu reprendre l’entraînement au printemps, assure que son genou ne le fait plus souffrir et se dit prêt à 100% pour ce nouveau défi olympique.

Bien que né le 7 avril 1989 à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe et originaire des Abymes en Guadeloupe, Teddy Riner vit son enfance en métropole, à Paris. Il débute le judo à l’âge de 5 ans. A l’âge de 13 ans, alors qu’il évolue en catégorie cadets, décision est prise de se consacrer exclusivement au judo. Le jeune garçon rejoint rapidement l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) pour finaliser sa formation et se tourner ensuite vers le monde professionnel.

Le talent de Teddy Riner éclate à la face du monde en 2006. Le jeune homme, âgé de 17 ans, remporte le titre européen et mondial en catégorie junior. Il confirme dès l’année suivante, en 2007, en devenant à 18 ans le plus jeune champion d’Europe en poids lourds et le plus jeune champion du monde masculin, à l’âge de 18 ans, dix ans après son illustre prédécesseur, David Douillet. En 2008, le judoka français remporte le Tournoi de Paris et son premier titre de champion de France. Il se présente à ses premiers Jeux olympiques à 19 ans à Pékin à l’été 2008 avec l’ambition de conquérir l’or mais n’obtient que la médaille de bronze.

Champion du monde en 2008, 2009, 2010 et 2011, le Français assume son statut de favori aux JO de Londres où il obtient sa première médaille d’or olympique, à l’été 2012. Il  rafle encore tous les championnats du monde avant les JO de Rio en 2016. Porte-drapeau de la délégation française, il est à nouveau sacré catégorie des poids-lourds (+100 kg). Teddy Riner rafle deux nouveaux titres mondiaux en 2017, portant son total à dix.

En vue des JO de Tokyo, Teddy Riner marque une pause entre 2017 et 2019, ne dispute aucun combat après son 10e titre mondial, voulant se préparer pour les JO de Tokyo en 2020. Après 20 mois sans compétition, Teddy Riner fait son retour sur les tatamis en juillet 2019, afin de se qualifier directement pour les JO. Le 9 février 2020, après 154 victoires consécutives dont les 2 dernières ce même jour, le judoka perd son premier combat depuis 2010 lors du Grand Chelem à Paris.

Combattant dans la catégorie des poids lourds (plus de 100 kilos), Teddy Riner mesure 2,04 mètres pour un poids de forme officiel de 138 kilos qui peut évoluer en fonction des compétitions. La quête du poids de forme est une obsession pour un judoka et les récents documentaires sur le judoka français montrent bien l’importance de ce facteur en judo, même si en tant que lourd, Teddy Riner n’est pas soumis à une limite de poids comme dans les catégories inférieures.

Teddy Riner est le judoka le plus titré de l’histoire en catégorie poids lourds. Le Français compte dix titres mondiaux (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2013, 2014, 2015 et deux titres en 2017). Il est également double champion olympique en titre et pourrait devenir à Tokyo le premier homme à obtenir une troisième médaille d’or chez les poids lourds. Il avait obtenu une médaille de bronze à Pékin en 2008. Teddy Riner compte également 5 titres de champion d’Europe (2007, 2011, 2013, 2014, 2016) et 4 titres de champion de France (2008, 2011, 2014 et 2015). Il a également remporté à 4 reprises le Masters mondial (2010, 2011, 2015 et 2021) et à 6 reprises le Grand Chelem (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013). Teddy Riner a aussi remporté deux titres de champion de France par équipes avec le Levallois Sporting Club (2009 et 2011) et une fois la coupe d’Europe des Clubs, toujours avec le Levallois Sporting Club Judo, en 2011.

Star mondiale du judo depuis bientôt 15 ans, Teddy Riner a fait fructifier son talent sur les tatamis. En 2007, il intègre le club Lagardère Paris Racing avant de rejoindre le Levallois Sporting Club Judo. Son salaire annuel est alors estimé à 90 000 euros (7000 euros par mois). C’est lors de sa signature au Paris Saint-Germain (qui a ressuscité la section judo pour l’occasion) que Teddy Riner va voir son salaire s’envoler, en 2017. Il signe pour cinq ans et gagne alors 30 000 euros par mois comme le rapportait le journal L’Equipe en février 2018, soit environ 400 000 euros annuels. L’Equipe évaluait d’ailleurs en 2017 les revenus globaux de Teddy Riner à près de 5,5 millions d’euros. L’année d’avant, le journal sportif avait évoqué le chiffre de 4 millions de revenus annuels. Il reste difficile d’estimer à l’heure ses revenus, avec la pandémie, malgré cette année olympique.

Teddy Riner n’est pas du genre à occuper les pages des magazines people. Le judoka français est en couple depuis plus de 10 ans avec Luthna Plocus. Ils se sont rencontrés en 2007 lors des championnats du monde de judo à Rio, où elle travaillait pour le service communication de Lagardère. Mais ils ne se sont mis ensemble qu’en 2010. Depuis, le couple file le parfait amour et a eu un petit garçon, Eden, né en avril 2014. En octobre 2018, lors d’une interview, il révèle la naissance de leur deuxième enfant, une petite fille prénommée Isis.

Source