Tour de France : deuxième sacre pour Tadej Pogacar, Wout Van Aert s’adjuge le sprint à Paris

Publié le : Modifié le :

Le champion de Belgique Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a remporté le sprint des Champs-Élysées dimanche lors de l’ultime étape du Tour de France 2021. Tadej Pogacar remporte quant à lui la Grande Boucle pour la deuxième fois consécutive.

Publicité

Montagne, contre-la-montre, et désormais le sprint… Le Belge Wout Van Aert a achevé de montrer l’étendue de sa panoplie cycliste dimanche 18 juillet en remportant au terme d’un sprint massif l’étape finale du Tour de France sur les Champs-Élysées. Le Slovène Tadej Pogacar, pas inquiété sur cette étape de gala, a fini dans le même temps et remporte donc sa deuxième Grande Boucle alors qu’il n’a que 22 ans.

>> À lire aussi, notre portrait : « Tour de France : Tadej Pogacar, un vainqueur qui (r)éveille les soupçons »

Dans un sprint somptueux, le Belge a été emmené par le Néerlandais Mike Teunissen et a dominé son compatriote Jasper Philipsen. Cavendish, vainqueur à quatre reprises depuis le départ, a perdu la roue de son « lanceur » habituel, le Danois Michael Morkov. Troisième de l’étape, il n’a pu gagner pour la 35e fois sur le Tour et battre le record des victoires d’étape qu’il détient à égalité avec le Belge Eddy Merckx.

Pour « consolation », il a obtenu le maillot vert qu’il avait déjà ramené à Paris voici dix ans.

Pogacar intouchable

Au classement final, Pogacar a battu le Danois Jonas Vingegaard et l’Equatorien Richard Carapaz, présents pour la première fois sur le podium. L’écart entre les deux premiers, supérieur à cinq minutes, est le plus important depuis 2014 et le succès de l’Italien Vincenzo Nibali.

Pogacar, qui a signé la deuxième victoire slovène en 108 éditions, a cumulé comme l’an passé trois maillots distinctifs: jaune (classement général), à pois (montagne), blanc (jeune). Il a enlevé trois étapes, un contre-la-montre et deux arrivées au sommet.

Dans la dernière étape, longue de 108,4 kilomètres à partir de Chatou, la course a accéléré au premier passage sur la ligne d’arrivée, à la mi-parcours.

Sous le soleil parisien, aucune échappée n’a pu compter plus d’une quarantaine de secondes d’avance sur le circuit final des Champs-Elysées. Les derniers attaquants (Schelling, Valgren, Van Moer) ont été repris à 6 kilomètres de l’arrivée.

Avec AFP

Source